Français

(Preface. Cette recherche, terminee par l’enorme decouverte de la cause d’origine de la Maladie d’Alzheimer, a ete’ financee par le Japon et les fonds japonais. Depois le 2001)

LA DECOUVERTE. UNE BOMBE ATOMIQUE SUR LA MALADIE DE ALZHEIMER.

ICI SUBIT.

LE ”CENTRE PROFOND” DE LA COLOSSALE, SENSATIONELLE, DECOUVERTE SCIENTIFIQUE DU LEGENDAIRE DOCT.ANGELO PUZ. 

”LES FACTEURS HUMOREAUX ET DOPAMINE SONT GENETIQUEMENT LIES AU SUPER-EGO, DES LE DEBUT DE LES  IMPULSIONS DE L’INCONSCIENT DU SUPER-EGO  QUI ACTIVE LE SUPER-EGO CONSCIENT. ET/OU -LES FACTEURS HUMORAUX ET DOPAMINE-  SONT LIES A LE DEPERSONNALISATION DE L’EGO. LES FACTEURS HUMORAUX E DOPAMINE (QUI SONT LIES AU SUPER-EGO ET/OU A’ L’IMPULSION DE LA DEPERSONNALISATION DE L’EGO) ILS ACTIVENT DANS UNE ”DEPENDANCE RECIPROQUE” QUI EST IMMEDIATE. BIOLOGIQUEMENT IMMEDIATE, COMME DEUX COTES D’UNE SEULE PIECE. CES DEUX POSSIBILITES DE CARACTERISATIONS INSTINCTIVE, IMPULSIONELLE, OPPOSES ET ALTERNATIVES, OUVERT A LA VIE BIOLOGIQUE, MORPHOLOGIES ALTERNATIVES. LEUR CHARGE DE TRANSPORT DE LA PRODUCTION DE DOPAMINE -ORIGINAIRES ET PROVENAIENT DES FACTEURS HUMORAUX- EST RENVERSEE DANS LA PHYSIOLOGIE DE NEUROTRANSMETTEUR. SELON LA CHARGE (QUANTITE’ ET QUALITE’) DE LA PRODUCTION DE LA DOPAMINE, LES NEUROTRANSMETTEURS TRAINENT, PORTENT LA MEME SPECIFICITE’ PHYSIOLOGIQUE.  TYPOLOGIQUE QUALITE’ DU BIEN-ETRE NEUROTRANSMETTEUR, OU LA DIMENSION PATHOLOGIQUE DE LA DETERIORATION NEURONELLE”.

(avec cette decouvert colossale, ci-dessus revele’, le legendaire visionnaire  Dr.ANGELO PUZ, est nomine’ pour le NOBEL PRIX)

LE SOLEIL DE LA DECOUVERTE DE LA CAUSE D’ORIGINE DE LA MALADIE D’ALZHEIMER.

”FACTEURS HUMORAUX ET DOPAMINE”.

LE SITE DE LA PRODUCTION DE DOPAMINE EST LE ZONE DU CERVEAUX PROFOND, ZONE TEGMENTAL VENTRAL.

MON PROTOCOLE SCIENTIFIQUE A CONSTRUIT DE NOUVEAUX PONTS ENDOGENES DE NOUVEAUX NEURONES ENDOGENES.

DECOUVEREUR DR. ANGELO PUZ.

LEGENDAIRE VISIONNAIRE.

NUMERO UN DANS LE MONDE.

LE PLUS GRAND GENIE VISIONNAIRE.

PARMI LES PLUS GRANDS GENES DE TOUS LES TEMPS DANS LE DOMAINE SPECIFIQUE DE LA MALADIE D’ALZHEIMER.

FROM BRESIL. CENTRE D’ETUDES ET DE DE RECHERCHE SUR LA MALADIE D’ALZHEIMER.  FEVRIER 2018

DR. ANGELO PUZ, DECOUVEUR DE LA CAUSE D’ORIGINE DE LA MALADIE D’ALZHEIMER, INFORME LES SCIENTIFIQUES, LES CHERCHEURS, QUE DES QUE LE TRADUCTEUR FRANCAIS, LE DR. PAULETTE IEVOLI, A TRADUIT LE PROTOCOLE SCIENTIFIQUE, IL SERA’ ENTIERREMENT PUBBLIE’ SUR CE CITE SPECIALISE’.NOTEZ BIEN

 Hommage et reconnaissance à ma mère, professeur et producteur de liqueurs, essences, parfums, morte en Italie. Loin de sa terre natale F.N.R.JUGOSLAVIJA, HRVATSKA CROATIA

Docteur Maximum

ANDJELO JENKO PUŽ

EST LE PREMIER DECOUVREUR DU MOND POUR IDENTIFICAR LA CAUSE DE LA MALADIE D’ALZHEIMER,

LA GUERISON DE LA MALADIE D’ALZHEIMER,

LA PREVENTION DE LA MALADIE D’ALZHEIMER.

 LE PROTOCOLE SCIENTIFIQUE

(publie’ au Montreal, Canada, anne’ 2010)

Dr. ANGELO PUZ  

Docteur MAXIMUM

PRIX NOBEL CANDIDAT POUR LE TRAITEMENT DE LA MALADIE D’ALZHEIMER ET PRÉVENTION.

UNE VIE QUI S’EST BATTUE CONTRE LA SOUFFRANCE HUMAINE ET CONTRE LES INJUSTICES SOCIALES

pu12a pu12b

Les signes des émotions observées sur le cerveau

 

DOCTEUR ANGELO PUZ

IL EST LE DECOUVREUR DE LA CAUSE D’ORIGINE DE LA MALADIE D’ALZHEIMER.

”FACTEURS HUMOREAUX ET DOPAMINE”.

PUBLIE’ AU CANADA, MONTREAL, ANNE’ 2o10

 

MOI LE PREMIER AU MONDE

QUI A GUERI

L’ ALZHEIMER

ET AINSI JE L’AI ARRETE AVANT QU’IL SE MANIFESTE

 Celle-ci est une oeuvre première, au niveau doctrinale, afin d’activer à l’interieur du Système nerveux central, la presence dejau prouve’ des cellules staminales dans le cerveu adulte.

à travers la technique théraupetique d’induction dans la synaptogénès

pu13

THINKING

ABOUT HUMAN

ALZHEIMER’S DISEASE 

A WORKBOOK TO ACCOMPANY ALZHEIMER’S DISEASE 

pu14

Photographs by Todd Heisler – Shows sinhs of Alzheimer’s disease into a more advanced case.

All rights reserved. No part of this pubblication may be reproduced or transmitted in any form by any means, electronic or mechanical, including photocopy, recording, or any information storage or retrieval system, without permission in writing from Author.

Request for permission to make copies of any part of the work should be mailed to: 

angelopuz2@gmail.com

L’ALZHEIMER

MALADIE NEURO DEGENERATIVE

AU DELA DU TRAITEMENT PHARMALOGIQUE

Nouvelles voies d’études, de traitement, de prévention, des mécanismes d’activation régénératifs du systeme nerveux central

pu15

Canada, Montreal, septembre 2010

Avertissement aux lecteurs

Je désire avertir les personnes, les Instituts de recherche, ou les institutions spécialisée dans la maladie de l’Alzhaimer que ces pages représentent l’exacte SYNTESE, le très précis RESUME, d’un long, fatiguant, et couteux parcours de recherche scientifique.

Réalisé pendant 10 ans (now 20 ans) de travail dans tout le monde avec ma spécialisée, multidiscplinaire équipe d’hommes de sciences, collaborateurs, accadémiciens.

Cette opération de “résumé scientifique” réalisé par moi meme se caractérise pour la sémplicité de l’explication. Tout cela pour faciliter et encourager une immédiate et certe”lecture interprétative” du système des concepts fondant mon abord scientifique et thérapeutique. L’oeuvre originaire académique est de plus difficil compréhension à cause des principes de semantique clynique profondément doctrinaires.

Mais dans ce “résumé” qui est la projection de mon procédé cognitif, le système de ma pensée pour les soins et la prévention de la maladie de l’Alzhaimer est le meme par rapport au essai originaire de psyco-biologie.

Puisque, très attentivement j’ai récapitulé les questions centrales, les évaluations et les réponses que moi et mon groupe d’homme de sciences on a recherché et traduit dans la complexité procédurale et analytique que 

Asks questions

Defines terms and concepts accurately and precisaly

 Examines the available evidence

Analyzes assumptions and biases

 Avoid oversimplification

Defines and examines emotional reasoning

Considers alternative interpretations

 Tolerates uncertainty when evidence is inconclusive

In the following pages you will find their answers.

It have consequences in the real world.

EXPLORATION SUR LE TERRAIN OU SITUE LE DISCOURS THERAPEUTIQUE

*

Sans trop s’attarder avec des circonlocutions sémantiques pour la plupart des gens incompréhensibles, je vous montre dès le début une fortes caractérisations des céllules staminales dispersées dans notre systeme nerveux central, sur les quelles se constitue ma nouvelle perspective de traitement de la “maladie d’Alzheimer”

Qui constitue une nouvelle perspective meme au niveau de la prévention de la maladie

Etant donné qu’elles constituent la centralité stratégique de mon Ecole Térapeutique, je desire tout de suite attirer l’attention sur les importantes nouvelles connaissances scientifiques qui definissent leurs caractéristiques.

REVELATION SCIENTIFIQUE DE LA PHYSIOLOGIE

1) Les céllules staminales sont présentes et sont dispersées dans notre cerveau d’adulte(Gace,2002, sur les vertébrés et Goldman , 2003, sur l’etre humain)

2) Ces cellules staminales présentes dans notre S.N.C peuvent générer des cellules spécialisées néuronales dopaminoénergétiques qui ont les meme fonctions des néurones

3) Poursuivant la voie de la différenciation “specialisée” néuronales dopaminoénergétique, elles se “dirigent” vers la zone néuronale endommagée pour “substituer” les fonctions du tissu

dont ils font partie les néurons “mort”, victimes de la maladie D’Alzheimer

4) Une raison de plus, fantastique, une extraordinaire caractérisation du terrain génétique des cellules staminales (stem cells) est celle dont les protéines, présentes en elles, exercent et ont la fonction de capter des signaux provenant de l’extérieur

5)Les protéines recouvrant ce role, elles poussent non seulement les cellules à se différencier mais aussi elles poussent la meme cellule à répondre à tels signaux.

Celles-ci ce sont “les lois de “nature” du fonctionnement du Système nerveux centrale de l’etre humain.

Jusqu’ici j’ai éclairé le role joué par le néuronale exicitation de SUPER-EGO qui OUVRE LE PRODUCTION NATURELLE ENDOGENE DE DOPAMINES. PRODUIT PAR LA ZONE LA PLUS PROFONDE DU CERVEAU, ZONE TEGMENTALE VENTRALE.

Essentiel le role de L’HUMILIATION DE  SUPER-EGO qui provoque une forte reduction de la production de dopamine dans la region profonde du cerveau, zone tegmentale ventrale et provoque des aggréssions toxiques dévastatrices dans le déclenchement de la maladie d’ Alzheimer.

J’ai utilisé ce que la “nature” me donnait pour l’ ”autoréparation” de la fonctionnalité néuronale, pour construire ma pratique thérapeutique de traitement e de prévention recourant aux “lois de la néurogénétique compensatoire”

Nommée par moi et mes studieux collaborateurs : technique “d’indution dans la synaptogénèse”

Concernant le plan de comparaison des langages j’accepte avec profonde gratification doctrinaire les observations scientifiques et les manifestations de deux de mes collègues, les prof. H. MIZOGUCHI e MACHIKO MATSUMOTO de la Health Science University of Hokkaido, ISHIKARI, qui ensemble avec d’autres deux prof. KIGUCHI e H. NAGASE, lors leurs intervention dans des séminaires internationaux de Néuroscience ont-ils fait des progrès de “réinterprétation scientifique” suivant directement mon orientation et ma directive.

Avec ces apports scientifiques-pour le moment-mon Ecole thérapeutique a pu réalisé le premier élan vital dans les memes courants scientifiques qui alimentent son succès sur la ceci-dite “insoignabilité” de la maladie d’Alzheimer

.

pu16

“TEMPS” ET ” ESPACES”

DANS LA CONSTRUCTION DE LA “RECHERCHE”

LA DYNAMIQUE “HISTORIQUE” DE LA GENESE HUMAINE DANS L’ETIOLOGIE

Toute forme de vie dans sa caractéristique génétique et/ou morphologique est lié à des spécifiques avantages d’adaptations.

Meme à l’interieur des laboratoires on a eu désormais la confirmation de cela.

Depuis 21 ans de tests les bactéries de “Escerica coll”, cultivés à
l’Université du Michigan, elles ont produit sur vingt-mille générations, 41 mutations.

Il s’agit de l’exigence d’adaptation. Les mécanisme d’adaptation sont fonctionnels aux exigences de protection.

Ce phénomene qui établie un lien entre l’adaptation
et les exigences de protection, a été observé par Yokoyama et ses colleguès faisant une comparaisons entre le “lepidopus ficthi” ou poisson sabre, qui est un poissons des profondeurs marines, avec d’autres poissons de superficie.

La mutation qui a provoqué la sensibilité pour la couleur bleu elle s’est vérifiée parce-que dans la chaine d’acides aminés s’est perdue ÉVOLUTIVEMENT une molécule (la 86me) d’une des protéines impliqué dans la fonction da la vue.

Au cours du “Temps” et “Espace” aussi le cerveau à vu la lumière grace a cette dimension de l’activité créative qui habituellement et génériquement est conceptualisé avec le nom de “Nature”

Ayant acquis scientifiquement à la cognition-limitée par la philosophie anatomopathologique-”le chemin du cerveau”, dans sa caractérisation endogène, est soumis à deux incomparables, fantastiques impulsion de genèse autoattributive.

Dont dans la centralité de la compulsion “de répétition” elle -meme se fonde, se maintient, se developpe, à condition elle dépasse la validation quantique de la “loi de l’utilité” et de la “loi de survie”.

Pour vérifier ces aspect biologiques de “maintien” e de “dépassement”-c’est à dire en fait de “transformisme et évolutionnisme”- il suffit d’observer dans n’importe quel musée d’Anthropologieles épouvantables autoevolutions du genre humain, exposées dans les salles des musée.

Comme dans plusieurs photogrammes temporellement situés, à présent on a devant nos yeaux seulement des tetes de morts spectrals qui dans un épouvantable jeux de composition humaine evoquent directement la tragique solitude évolutionniste du genre

“Derrière” les tetes de morts, non seulement il y avait des etres humains qui maintenant se penchent de leurs propre fenetre metatemporale pour “pérturber” la postérité, mais sourtout il y a une source extraordinaire pour “enlargir” et conseiller une plus profonde et réelle organisation de la pensée scientifique sur la base de présupposés energetiques d’ induction pyicobiologique à la vie.

*

Dans des miliards d’années de réponse néuroistocompositive primairement demandée(step-to-step)par toute forme de vie existante sur la planète, elle s’est crée et composée-en elles memes-une structure néurologique portante, instrumental à l’accomplissement de ses meme exigence de fonctionnalité.

Dans le domaine de l’action, à travers un cycle de transformation les “cellules spécialisées” ellesse sont ouvertes à la vie en se constituant dans les caractéres des différents tissu impliqués dans la différenciation.

Cette “particularité” est propre de chaque espèce, y compris le genre humain.

Mais dans telles oeuvres de “autoconstruction”, de “autoprotection”, et de “autodépassement” ce n’est pas seul la force exercée sans cesse par ces activations à vivre.

La Recherche mondiale et de littérature à déjà observée que chaque tissu particulier a engendrer et introduit dans soi meme un récrutement d’appel céllulaire-différéncié et différé- dans les spécificité agissante et qui dans une orientation configurative a l’assignation et la capacité de “défendre” la vie du propre tissu.

Dans la potentialité différéntiative des memes céllules staminales qui peuvent etre pluripuissantes, multipuissantes, unipuissantes, la “vérifiée présence de groupes de céllules staminales dispersée dans le Systeme nerveux Central(S.N.C.) non seulement foetal mais “aussi” adulte (GACE, 2002, sur les vertébrés Goldman 2003, sur homme) et qui endogenement sont capable d’engendrer des spécifiques voie de différénciation néuronal, devient un carrefour, litteralement ma centralitéensemble aux studieux et chercheur qui avec ardeur soutiennent et collaborent au projet d’ orientationde ma Recherche.

Recherche déssendue jusqu’au scénario dramatiques et infernaux de la terrible maladie d’Alzheimer afin de la récuperation de la fonctionnalité cérébrale, à travers des traitements thérapeutiques d’induction dans la synaptogénèse.

Avec une spécifique technique de “sollicitation psyco-néuroimaging” de activation du Super-Ego, les “signes des emotions” non seul ils ont été observés sur le cerveau récemment mais sourtout ils ont activés des mécanismes de régénération du systeme nerveux central.

Par moi utilisés, exploités et conseillés pour des traitements de “induction dans la synaptogénèse”.

Un de mes collègues, Bob Kerbel, mondialement connufait des recherches et des études dans ledomaine de l’angiogenèse. C’est à dire, la formation de nouveaux vaisseaux sanguins à partir de vaisseaux préexistants. Cette technique a été basilaire pour le canadien dott. James Perry, du rayon de Néurologie du Sumybrook Healt Sciences Centre de Toronto, et utilisée pour le traitement du cancer du cerveau chez les patients malades de gliobastome, le cancer le plus malin parmi les néoplasie des céllule gliales qui forment ensemble aux néurones le systeme nerveux

Et aussi en Italie le prof. Massimo Lombardi a voulu à travers une insertion publicitaire qui prend une page entière dans le journal “Repubblica” du 25/10/2010 “la technique d’activation des cellules staminales de la moderne médecine autorégénérative” dans l’application ophtalmologique

Désormais il m’est très clair que tous les meilleurs chercheurs du monde ils sont en train d’accepter la validité de pour eux devenu un point de repères pour activer les céllules staminales. Et qui moi (avec mon équipe) j’ai, premier au monde, expérimenté et diffusé dans la praxis et dans la littérature.

J’attends toujours que quelqu’un parmi eux disent d’où il a pris l’idée…..

LE SUPER-EGO EST LE PILIER DE LA CURE

Dans ma méthode d’Ecole thérapeutique doctrinaire pour guérir la maladie d’Alzheimer et aussi pour ce qui concerne les thèses pour la prévenir, j’ai vu venir à la surface une terre inviolée de procédè et de déployement psyco-biologique orientés et aboutis à la “coscience” du malade pour la simple raison de les avoir directement mit en relation aux langage des lois qui gouvernent l’agitée nature humaine du Super-Ego.

Nature humaine vexée par l’éthique, par les hallucinations d’une souffrance irrésolue du Moi, percu et reconnu seulemen au début par le malade meme qui se trouve encore dans la plénitude du Soi.

Et par nous hommes de sciences observée dans les manifestations d’effondrement néuro-biologique.

Mais sourtout remarqué dans les progressifs améliorations grace au visé et patient (je dirais obsédant dans sa spécificité réitérative) traitement de notre Ecole psyco-biologique, introduite grace aux progrès cognitif en séquence de récupération identitaire, basé sur la riappropriation de la capacité de réfléchir. APPELER, INVOQUE LE SUPER-EGO EST LE SIGNIFIANT QUI ACTIVE LA PRODUCTION DE DOPAMINE, DANS LEUR SIEGE PROFOND DU CERVEAU, ZONE TEGMENTALE VENTRALE.

pu15

SCIENCES GETS DOWN TO ALZHEIMER’S DISEASE

*LA RENCONTRE AVEC LA DOULEUR

Les néuroimages de la résonance magnetique mettent en évidence l’épouvantable pathologie de la maladie d’Alzheimer.

Les “plaques” inamovibles à toute stratégie de Recherche- bloquent encore actuellement la Science à l’impuissance et consignent à la littérature sur la maladie d’Alzheimer, le mot dramatique de “insoignable”.

Dans le monde scientifique, très lié aux Instituts et aux laboratoires de Recherche ouverts et opératifs dans toute la planète, les efforts de compréhension et de solution de la maladie viennent mesurés avec le traditionnel critère d’evaluation: “pas “d’amélioration et pas de réduction” d’après les résultats de la PEC, qui montre que quant à l’épaisseur et à la surface du dommage pathologique, rien ne change, aussi les efforts des chercheurs sont par conséquences failli. Brulés parmi les cendres de la faillite de l’investigation”.

Cet absolutisme a priori qui conditionne l’investigation et l’orientation thérapeutique-sourtout si elle est située à l’interieur de parcours d’une logique pas orthodoxes de recherche et d’études, peut toucher l’extrémité d’une catalogation dogmatique. Dans une compréhension “globale” cela peut etre une erreur. Particulièrment si on regarde à la expérimentation comme critère d’évolution il faudrait avoir une vision global plus étendue au nouveau….le savoir peut naitre aussi parmi les parcours d’investigation “anomale”, sourtout chez les hommes des sciences et les chercheurs “ à contre-courants”.

D’après toutsur cette adésion entre les principes d’habitudes et la sensibilité aussi Ferenczi a tout simplement défini chaque hypothèse fruits seulement du conservatisme culturel traditionnel – qui s’est montré dans toute “culture” de la planète – avec sarcasme et ironie: la pathologie des societés analytiques

Le vrai visage de ma Recherche et des définitions de mon Ecole thérapeutique de soin et de prévention de la maladie d’Alzhaimer-en continuité avec les concepts de Ferenczi-a le droit de faire partie des Ecoles qui lient l’investigation à sa solution.

La maladie d’Alzheimer je l’ai gueri.

La maladie d’Alzheimer je la previens.

L’INSOIGNABILITE’ DEPASSE’ AVEC UN

BOULEVERSEMENT DE LA CLYNIQUE PROCEDURALE.

PROCEDE DE NEUROGENES

COMPENSATOIRE

*

Le point central de mon abord méthodologique de thérapie de soin et de prévention est que moi– connaissant au fond l’origine de la psychopathologie dégénérative du système nerveux “aggréssé” par la MALADIE de Alzheimer- j’opère en dirigeant mon planétaire et multinational groupe d’ hommes de sciences et de chercheurs en developpant l’ “espace d’opposition” à la meme epouvantable génèse de “pathologie d’aggressions toxiques” et de reduction de la production de dopamine dans la zone tegmentale ventrale, zone profonde du cerveau. Raison de la détérioration cognitive.

Dans d’autres terme étant donné que la pathologie dégénérative du systeme nerveux central, victime de l’Alzheimer, incarne le chemin déstructif des “aggressions toxiques” j’encourage le parcours de soin de la récupération mnestique à travers des dynamiques qui ne sont pas conventionnelles mais directement inspirée par L’EXIGENCE DE LA RECREATION INSTINCTUELLE DE SUPER-EGO, située , dans des réponses de synaptogénèsee, engendrées  par induction, PAR LES FACTEURS HUMERAUX ”POSITIFS”.

La réconstruction et la réstructuration d’une correcte conduction des impulsions nerveuses du S.N.C.(système nerveux central) arrivent grace à la STIMULATION ENERGETIQUE des neurotransmetteurs embryonaux declenchee PAR L’APPEL DU SUPER-EGO  où moi je trace des nouveaux néurofilaments encore une fois grace aux “céllules staminales présentes et dispersée dans le cerveau adulte”. Et qui Gage, 2002 et Goldman, 2003 ont observée en premiers.

L’orientation doctrinaire de mon procédé strategique prend le nom de procédé de néurogénèse compensatoire.

LA CARACTERISTIQUE ANATOMIQUE

*

Il y a une constatation suprème à faire, à mettre à la plus grande évidence pour les études des chercheurs.

Comme déjà prouvé en littérature sur des expériments faits sur les rats “les cellules staminales du S.N.C., particulierment celles des zones endommagées (il a été observé dans la zone du tour dentelé et dans celle subventriculaire) elles se dirigent vers la zone endommagé et elles se différencient en néurons dopaminergiques”.

Cela a affirmé la littérature. Et elle s’arrete là

En fonction de mon expérience d’étude et de recherche, de soin et de prévention, mais d’une logique qui est en meme temps et directement à la base de la conséquencialité causale ( c’est à dire, si un dommage se vérifie dans une zone du S.N.C, les cellules staminales présentes non seul elles se dirigent vers les zones endommagées mais aussi elle se différencient en néurons dopominergiques) à partir de cette logique on doit comprendre l’action pour la possibilité de solution de la maladie d’A lzheimer.

En effet, on pourrait aussi la repésenter avec une métaphore. C’est comme observer une scène dramatique où un enfant glisse dans les eaux agités d’un fleuve et un secoureur se jette dans les eaux turbulentes pour le sauver mais il se noye et il meurt. Nous proposons exactement la meme dynamique des cellules staminales qui(en se différenciant en néurons dopaminergiques) courent pour sécourir la zone néuronale du S.N.C. Malade. Et ici dans cette zone empoisonnée par des aggressions toxiques elles meurent. C’est ainsi que la pathologie, le déficit néuronale non seulement ne s’arrete pas, mais il s’étend.

Ou encore un autre exemple qui représente bien les céllules staminales se dirigeant vers la zone malade néuronale pour substituer les néurons “brulés”, elles memes se differenciant en néuronsdopaminergiques, imaginons les pompiers qui courent vers un épais bois en flamme pour sécourir et éteindre l’incendie mais qui encerclés par le feu ils meurent brulés.

Le meme sort mortel arrive aux céllules staminales secoureurs (et que dans telle charge , je me répète, elles se différencient en néurons dopaminergiques, pour substituer, dans la zone endommagée , les néurons malades, qui ne fonctionnent plus à cause de l’avancer de la maladie de l’Alzheimer.

pu18

L’EXTRAORDINAIRE NOUVEAUTE ETIOLOGIQUE

EST QUE

LES CELLULES STAMINALES DANS LEURS OEUVRES DE SECOURS SE SONT DIFFERENCIEE EN NEURONS DOPAMINIQUES QUI VOYAGENT VERS LA ZONE ENDOMMAGE POUR SUBSTITUER LES NEURONS MALADES D’ALZHAIMER, AFIN DE FAIRE RECUPERER LA FONCTION AU TISSU CEREBRALE DONT ELLES FONT PARTIE,

MAIS ELLES VIENNENT “ENGLOUTIE” PAR LA MALADIE

PARCE -QUE

CETTE ZONE EST “ZONES DE GRAVES AGGRESSIONS TOXIQUES

QUI A DEJA TUEE LES AUTRES CELLULES NEURONALES.

AINSI

LA PATHOLOGIE S’ETEND, ET LA MALADIE EVOLUE

Mais si nous arretons à la source des aggressions toxiques (c’est à dire de ce qui est insupportable – pour le systeme néuronique intéressé – le mal- etre psycologique de la personne victime de la maladie de l’Alzheimer dont les aggressions toxiques en sont la conséquences) AVEC UNE INVERSION COMPORTAMENTALE (c’est à dire avec des émissions de dopamines et neurotrophine déchainées non par la pharmacologie mais par l’extase et par les “gratifications” des “besoins” secrets de SUPER-EGO du patient) la métastase s’arrete, les céllules staminales qui se sont différenciées en néurones dopaminergiques vont substituer les céllules malades et le tissu néuronale du S.N.C. recomencera à fonctionner normalement sans plus etre empoisonnées, tuées dans la zone malade qui ne va plus mettre en circulation dans le S.N.C. les aggréssions toxiques mais les dopamines et les endorphines.

LE MALADE NE SERA PLUS DANS L’ENFER DU NEANT

IL REPREND A ETRE PRESENT A SOI MEME

GRACE A MA THERAPIE

GRACE A MES ETUDES MONDIALES

GRACE A MA VOLONTE ET MA PASSION

SOUTOUT GRACE A MON ANTICONFORMISME

ET NON SEULEMENT AU TALENT QUI MERE NATURE M’A OFFERT

****

 

SYNTOMATOLOGIE ET CONSEQUENCES

La dimension de la réponse endogène de l’activité créative du SUPER-EGO, MISE AU SERVICE DE LA GUERISON DES TISSUS NEUROLOGIQUE ENDOMMAGES ou malades- évalués avec de différents échellesde valeur des déficits– s’est developpée exogènement en utilisant la pharmacologie, les transplantations, ou- la où est-elle possible législativement- les spérimentales greffes des cellules staminales.

Mais pour ce qui concerne particulièrment toutes les pathologie du système nerveux(Alzheimer,Parkinson-SLA) la pharmacologie malgré les énormes efforts des recherches jusque à maintenant n’a pas réussi ni à soigner et à anéantir la détérioration mais meme pas à offrir une directive de recrutement cognitif pour les essais de prévention.

A partir de cette constatation elle devient plus évidente la dévastante conscience d’une actuelle impossibilité de solution pour l’infernale maladie d’Alzheimer.

Mais si -comme obligé dans les nécéssités spérimentales d’orientations et de logiques alternatives–ondépasse le chemin des élaborations pharmacologiques qui se sont revelées si non inutiles ,insuffisantes, les actuels études de littérature permettent l’accès à une “directive” qui déjà justifient le fond doctrinaire de – ma “vision” de caractérisation et d’expréssion curative et préventive.

La logique ne peut etre ignorée dans sa propre génération pour ce qui concerne sourtout lesengendrement, je peux dire que les investigations sur les “autoréparations” réalisé en “nature” par les cellules staminales, soit Bjorklund soit Lindvall, 2000, ont affirmés que ces mécanismes de réparation présents aussi chez l’homme offrent des “résultats qui paraissent promettre très bien”.

En nous donnant un plus fort pouvoir cognitif, nous avons disponible comme une turbine qui l’alimente du “dehors”, lié au savoir orthodoxe- toute une préexistente, puissante, tracabilité scientifiqueconvergeante qui ensemble à une renversabilité analytique, soutient similairement avec la force de grosses pierres mon vérifié parcours de succès thérapeutique. Qui s’est accompli dans les deux formes de passage: de soin et de prévention.

 

ASPECT DE LITTERATURE

*

Il y a un peptide, le facteur de croissance alfa(TGF-a) qui intervient dans les procédé de réparations de différents organes.

Dans l’ expérimentation sur (les rats) augmentant la quantité de TGF à disposition des céllules on a observés que le “TGF-a augmente la prolifération des céllules staminales lorsque il est injecté dans le cerveau” (Fallon et d’autre groupes, 2000).

Toujours dans le sens de la directive de soutenabilitée cognitive qui est portatrice de reconnaissements logiques-scientifique qui confirme la valeur de mon essai d’Ecole dans la réconstruction et prévention des déficits du S.N.C, victime de la maladie d’Alzheimer, (il suffit les greffer dans l’induction de véridification)

Je montre une autre, excéptionnellement éclairsissante caractérisation qui est encore une fois un point de repère et validant ce paradigme analytique et epistémiologique.

Chez les rats rendu malade du systeme nerveux avec un endommagement dégénératif mécaniqueon observe que les “cellules staminales voyagent vers la zones endommagées et elles se differencient en néurons dopaminoénergetique” tandis chez les rats sain avec l’injection du facteur de croissance TGF-a, le peptide qui intervient dans les procédé de réparation des différentes organes, on remarque que, après quelques jours, la prolifération des céllules staminales s’arrete….

D’après une constation logique , pratique cela veux dire que les cellules staminales cessent d”aller à l’aide du tissu dont elles font partie.

Pour expliquer le tout avec une metaphore, c’est comme une auto secours qui est obligé à partir pour unappel à l’aide mais puis vérifiant les conditions de santé qui ne peuvent pas etre aidées, elle retourne dans son propre lieu “d’atteinte pour un autre secours immédiat”.

Alors il est très important de connaitre dans le mosaique des composition -ce procédé céllulaire “ naturel” de “secours” parce-que il est “parallèle à la récupération des fonctions perdu à cause du dommage nigro-striatale”(Fallon et d’autres, 2000).

Ces observations, d’Ecole doctrinaire, constitutive des “PROCEDE DE NEUROGENES COMPENSATOIRE” aussi Ardvidsson, 2002, a relevé que “tel procédé céllulaire” s’instaure à la suite de dommagement isquémiques et/ou d’autres genre et qui, déjà il existe” le remplacement des néurones hippocampales” souligné dans les accidents par Nakatoni 2002.

LES FACTEURS HUMERAUX

DANS LES MECANISME DE REGENERATION ET DE DEGENERATION DU S.N.C

*

La dimension psico-néuro-bioénérgétique de la Creation à l’interieur de sa “nature”, a accompli le sens de sa trace et de sa répérebilité dans l’espace de la fonctionnalité. Soit dans le Bien que dans le Mal. Soit dans le bien -etre ou dans le mal-etre.

LES CELLULES STAMINALES – de toute ordre et spécificité d’action- elles memes sont soumises à la “loi de l’utilité”.

ALLONS LES OBSERVER DANS LA PHENOMENOLOGIE OMBILICAL QUI LES RELIES AUX FACTEURS HUMERAUX

LES CELLULES STAMINALES DE S.N.C. SONT CONDITIONNEE DANS LEURS MOUVEMENTS PAR LES FACTEURS HUMERAUX QUI LEURS APPARTIENT IRREVERSIBLEMENT.

Mais la matrise scientifique doit acquérir la compréhension endogénique – éxogénique qui correspond à la relation des facteurs humeraux qui bougent dans les fond génétique des cellules staminales.

Le soleil de la recherche donne des meilleures fruits lorsque ils sont le plus proches aux nouvelles solutions, qui représentent des voies jamais parcourues.

Ouvrons nous aux horizons des nouveaux savoirs en sortant meme des territoires scientifiques déjà connus.

Eclairons-nous, sur leur profondité d’ordre et de vérité et pour accuellir des nouvelle idées thérapeutiques. Les miens et que au fait elles sont totalement avalisés par la communauté scientifique.

En plus du peptide TGF-a, facteur de croissance qui intervient dans les procédé de régénération de plusieurs organes, et qui a ouvert le chemin aux mécanismes de compréhension céllulaires et moléculaire des procédé de néurogénèse compensatoire, il y a d’autre acquisition scientifique qui donne une dimension positive à mon ecole thérapeutique de traitement et de prévention de l’Alzheimer.

ARRETONS-NOUS A’ LA DOCTRINE QUI CONCENTRE SES RECHERCHES SUR LES FACTEURS HUMERAUX.

Après le TGFa, qui Kukn et d’autres ont découverts le EGF (facteur de croissance épidermique) e le FGF2(facteur de croissance 2 de des fibroblastes).

De plus, à faveur d’une autonomie au niveau des principes de constitution curative et préventive,Benraiss, 2001, a découvert le BDNF (Brain derived neurotrophic factor) qui a la particulière qualité opérative d’induire à la différenciation des néurones qui occupent, envahissent le neostriate.

Encore, le Nerve growth factor (NGF) c’est le prototype des néurotrophine ou de facteur de croissance nerveuse et qui – come affirme la littérature scientifique- parait-il avoir la charge de recrutement des nouveaux néurones dans des zone encéphaliques pas néurogéniques.

Toutes ces caractèristiques des mentionnée néurotrophines je veux les attirer à l’attention des studieux, des lecteurs, des chercheurs, parce-que dans mon Ecole thérapeutique de soins et prévention de l’Alzheimer, en pratique avec spécifique rappel inductive dans la synaptogénèse, a réalisé le recrutement, la différenciation et le remplacement des néurones anéantis à cause de la maladie de l’Alzheimer.

Avec ces rappels à la litterature j’ai pu donné une grande force de communication à mes observations qui m’ont permis, le premier au monde à avoir vaincu la terrible, épouvantable, maladie de l’Alzheimer.

Des acquisitions de la recherche font déjà irruption dans un “orientation” qui donne la solution.

Quand vous serez bien en syntonie avec mon orientation vous apprenderez soudainement à voler dans la conscientisations de la “ dépassabilité”, de la “soignabilité” d’une maladie, l’Alzheimer qui maintenant moi j’ai brulé et dispersée dans les cendres, dispersant au vent les tragiques déficit néurologiques et son insolence de insoignabilité.

 

LE PROTOCOLE

*

Après toutes les premisses scientifiques qui nous ont mené jusque là et après avoir énoncés les principes généraux qui sont à la base de mon traitement théraupeutique pour guérir et aussi prévenir la maladie d’Alzheimer, maintenant je vous montre la praxis à suivre, le protocole.

Mais encore, compte tenu des rappels à des sollicitations psychique de ma doctrine thérapeutique qui déchire le risque de tomber dans l’absolutisation de la maladie de l’Alzhaimer- je désir attirer l’attention sur deux importants présupposés scientifiques

Rappellez-vous toujours, quand avec une patience illimitée et un Amour profond “vous aidez” et soignez une personne atteinte de la maladie de l’Alzheimer, que vous n’etez pas seul.

Rappellez-vous que meme dans les cas les plus graves de la maladie, où le malade parait ne pas répondre à vos grandes attentions et très affectueuses sollicitations, vous avez certaines certitudes absolues

Au delà de la surface pleine d’aggressions toxiques- et qui correspond à la maladie d’Alzheimer-vous etes en train de parler, au fait à “une spécifique, extraordinaire caractéristique du tissu génétique des protéines présentes dans les cellules staminales dispersée dans le Système Nerveux Central qui est celui d’exercer la fonction de capter le signaux provenant de l’extérieur”

Meme si le malade atteint de l’Alzheimer parait-il sourd ou amnésique à une implication temporelle, il y a toujours quelqu’un ou quelques choses en lui qui est en train de vous écouter….

Pour cela ne vous découragez-pas, insistez toujours et vous gagnerez.

Comme un Lazare qui revient à la vie après etre mort, le patient retounera à vivre grace à des nouvelles voies synaptiques activantes la régénération du système nerveux central.

Et n’oubliez jamais , que cette reprise de l’activité néuronale du S.N.C est la conséquences “ du role des protéines -celles qui captent les signaux extérieurs, celles qui vous ecoutent- elles non seulement poussent les cellules staminales à se différencier et à se spécialiser, mais elles poussent la meme cellule à capter les signaux extérieurs et à répondre à tels signaux”. ATTENTION. Ce passage de connaissances de Science (je veux dire, les proteines des cellules souches et que deviennent neurones) est crucial. REVELE LA SOURCE PRIMAIRE DE LA MEME MON IMMENSE DECOUVERTE QUE ”LES FACTEURS HUMORAUX ET LA DOPAMINE SONT A L’ORIGINE DE LA MALADIE D’ALZHEIMER”. Est en effet, la caracterisation genique et le role des proteines des cellules souches neurales de S.N.C. qui physiologiquement poussent les caracteristiques de capter des signaux externes et a recapter dans la meme cellule, activand la relation entre les facteurs humoraux, la production de dopamine, le Super-ego ou la depersonnalisation de l’ego.

C’est juste une question de temps. Comme une mère en douce attente qui doucement caresse son enfant qui bientot verra la lumière de la vie, à la meme manière vous, vous etes porteur , à travers la régénération des communications néuronales, de la costitution de nouvelles voies synaptiques dans le systeme nerveux central. Grace à mon école doctrinaire de térapie d’induction dans la synaptogénèse

pu19

LE MALADE D’ALZHEIMER EST EN FACE DE VOUS.

*

Celui qui est assis en face de votre coeur, en face de votre ame et sourtout au sein de votre capacité d’éclairé guérisseur scientifique ( et non pas d’un apprenti sorcier) est une personne qui marche dans les ténèbres de néurones paralysés et paralysants sans réussir à distingueur la moindre lueur de la pensée.

La vie humaine se présente dans toutes ses épouvantables visions tragiques et avertisseur à tout le genre humain.

Le cher malade d’Alzheimer peux etre en mesure ou pas de vous reconnaitre mais sourtout il ne “se rappelle pas” les liens des néurotransmetteurs qui permettent l’activité cérébrale

Devenant votre patient vous représenté pour lui une exigences primaire de secours qui vous est imposée

Après avoir pris coscience des dommages de la maladie, révélées par résonance magnetique comme première action cherchez en lui “ses vérités cachées”

Celles qui l’ont bléssée et sourtout celles qui ont humilié son Super -Ego d’une manière absolue, irrevocable.

Et précisément à cause de l’humiliation infligée au Super Ego le Systeme nerveux Central-s’organise autour d’une structure dynamique bien défini et fonctionnelle au équilibre psico-bio -chimique

soudainemet il dégage, engendre, met en circuit néuronale, ses propres poisons toxiques, ses aggressions toxiques

Comme déjà prouvé avant scientifiquement, dans cette difficulté néuronale, les cellules staminales qui sont dispersée dans le cerveau adulte se dirigent “naturellement” vers la zone déficitaire, la zone toxique.

Et en se caractérisant “en tant que secours, je me répete, elles memes se différencient en céllule néuronales afin de remplacer les néurones empoisonnés, morts. Qui sont les résponsables de la maladie

Mais aussi ces cellules staminales- je répete- devenu néuronales elles viennent empoisonnées, elles meurent, puisque le S.N.C. continue à dégager des aggressions toxiques. Ou une forte reduction de la production de dopamine a’ partir du siege profond du cerveau, zone tegmentale ventrale, ”endormi” le cerveau.

Les cellules nerveuses sont “infectées” par les aggressions toxiques qui produisent une augmentation du “beta amyloide”, la protéine qui dans la maladie de l’ Alzheimer se cumule jusqu’à former les caractéristiques plaques.

Celui-ci est le point central de l’intervention stratégique thérapeutique,d’activation à l’induction dans la synaptogénès

C’est à ce moment précis qu’il est nécessaire l’intimité de la transformation

Comme dans un champ magnétique d’attraction, la réconstruction et la réstructuration du systeme nerveux central passe pour le “stoppage”, pour le “bloccage” des dégagement des aggressions toxiques. Et, par induction, pour augmenter la production de dopamine.

Nous devons arreter les dégagement bio-chimie toxiques et à leur place dégager les endorphines et les dopamines en meme temps engendrer avec nos paroles qui renforce le Super Ego, l’activation néuronale “bénéfique”.

Nous devons dégager les dopamines et endorphine liées aux états emotionelles des plaisir profonds de l’extase du SUPER-EGO dont le patient à besoin

Plus le patient se sentira “élevé” grace à les jouissance de son Super Ego, plus ils vont se maniféster les principes basiques des manifestation néuronale constituant les “nouvelles voies synaptiques”.

Mon école thérapeutique de soin, à travers la constitution de nouvelles voies de conduction nerveuse-activée par l’induction humoral de “rechute positive”- peut etre représenté dans un barème qui, en fait ese trouve au fond du SUPER-EGO meme du patient

Déscendant dans son enfer, avec tout le poids de sa douleur, le soin thérapeutique parinduction le fera remonter et récupérer sa propre interpretation du Soi originaire.

La récupération de son appropriation SUPER-EGOIQUE va l’éloigner de l’expérience dégénérative- douloureuse- de l’humiliation du Super-ego et du montré anéantissement.

A travers un adequat tete à tete familier nous pouvons cultiver et créer- l’intimité une intimité qui est très importante pour la reussite de la récupération comportamentale correcte du malade d’Alzheimer.

Si à travers l’aveu on arrive à pénétrer son déséspoir, la où l’humiliation du Super-ego a engendrée l’origine du mal etre se transformant avec le temps dans une dévastante maladie néurologique, nous pouvons éloigner cette maudite maladie

Il est important de comprendre un elementaire procès intérieur qui blessant l’ame du patient frappe non seulement ces certitude-sur lesquelles se fonde le reconnaissement de sa subjectivité- mais elle déprime, en l’aggressant, l’entière conformation soutenante le pouvoir de sa condition nerveuse.

Lorsque on ne fait plus confiance à une personne agée, sourtout quand “le cerveau de la personne “ ressent” l’HUMILIATION du Super Ego” on frappe profondement, radicalement, non seulement son orgueil, mais la meme structure néurobiologique qui soutient la conduction des impulsion nerveux.

Cela engendre une phénomenologie dégénérative qui est proportionnelle au potentiel psychique ancré en soi.

La physiologie des conséquences devastatoires néuronales est tant plus grave d’autant plus le sujet a une structure psychologique “rigide”, donc il a une représantation du Soi très forte.

Toute action qui fait soufrir son Ego, provoque une dégénération néuronale qui met en circuit dans son S.N.C des vérifiée présence d’aggréssions toxiques. Et /ou une forte reduction de la production de dopamine

Des présence qui “gène, qui desséchente les réguliere intérations néurologiques

L’énergie positive ou négative, c’est à dire le bien etre et le mal etre psychique, entre dans la vie interieure et progressivement elle caractérise l’état etiologique des néurons dopaminergiques, capable d’engendrer et de dégénérer la qualité du tissu nerveux.

Déjà la littérature psycoanalitique-nous informe que un monde séparé du propre émotionnel donne les syntome de la schizophrénie

La peine qui est engendré par l’humiliation et la frustration du Soi, chez les personne agés mène à une dissolution des néurons dopaminergiques.

Chex la personne qui a plus de soixante-dix ans, qui se ressent trahi, humilié son Soi plus caché, et le concepts qu’il a de sa personnalité, une réaction se déchaine.

Sur le point de vue istopathologique on observe que les procédé de maintiennementmotonéuranalede synaptogénèse, de néurogénèse, s’enflamment.

Il arrive endogènement une dramatique, dévastante, térrifiante transformation de la “qualité des imput néuronales se terminant par une pathologie de néurodégénération, de néurodévastation synaptique du système néuronale central.

 La conséquente perte- à la fin du procédé-des fonctions cognitives nous montre la térrifiante, déstructives circulation des aggressions toxiques engendré par l’humiliation de l’activité avant tout psychique-biologique du SUPER-EGO du malade d’Alzheimer. 

Le traitement thérapeutique de la maladie d’Alzheimer doit faire effleurer chez le malade un espoir,c’est là que le langage thérapeutique doit libérer après les avoir solliciter avec obséssion-les dopamines et les néurotrophines.

Elles activent les procédé de néurosynaptogénèse.

JE REPETE: LES DOPAMINES, LES NEUROTROPHINES ACTIVENT LES PROCEDE DE NEUROSYNAPTOGENESE

Pénétrant la raisons du déséspoir, nous arrivons à la causalité de la dégénération et de la compromission de la correcte fonctionnalité du système nerveux central

Adaptant le traitement thérapeutique au “besoins” du SUPER-EGO du malade, soutenu par l’espoir et par les réaction thérapeutique “positives”, nous le libérons du dévastante nichilisme psychonéurobiologique

Grace à ce type de traitement notre action pour sauver un malade d’Alzheimer, sera en mesure de “manipuler par induction” de “rechute positive” la “nouvelle création” interieur du système nerveux central. LE PILIER DE LA CURE EST D’ACTIVER LE SUPER-EGO DU MALADE

Fort des donnée de la connaissance néuropsychobiologique – nous feront, à partir de leur intériorité du SUPER-EGO frustrée et humiliée, effleurer les istants de reconnaissance, d’activation, et de réorganisation des communication néuronales.

Constituant des nouvelles voies synaptiques du systeme nerveux central.

Pour s’opposer à la dégénération du systeme néuronale central le soin thérapeutique doit faire en sorte que le patient puisse entrevoir une différente, complète récupération du Soi.

Sollicitant la réaction psychologique “positive” on obtient non seul que le patient soit attentif mais on remarque sur le point de vue scientifique- une tendence à la récupération et à la présérvation de la trace mnestique.

Elle “bypasse” la déstruction des centres nerveux morts dans la pathogénèse.

Ils vient par contre- substitutivement “récupérés” des efficaces autorégénérations de nouveaux néurofilaments. Donc sont crees et activees nouveaux ponts de nouvelles voies neurologiques synaptiques

Ces forme thérapeutique, engendrent chez le malade un recommencement de la vie psychique; emportant des forces energétique, elles vont faire partie de la progression d’une nouvelle évolution de sa propre fonction néurologique.

Alimentant la croissance et maintien des céllules staminales aussi adulte, étant une “réserve” du système néuronale central on accède à la structuration de la “nouvelle” structure de synaptogénèse néurotransmettitrice.

Contenant le transport des molécules indispensables pour le maintien fonctionnel de l’asson.

Pour approfondir la centralité de la pratique thérapeutique, en réalité c‘est le malade d’Alzheimer qui choisi ses désirs du SUPER-EGO, ses ”besoins” de son SUPER-EGO (meme et sourtout ceux qui on ne peux pas, on ne doit pas avouer).

Elles sont des exigenges auquels il ne peux pas renoncer

Le malade et aussi son traitement thérapeutique

Ses aveux produits par sa faintasie du son SUPER-EGO peuvent vaincre la solitude et la maladie.

Il est recrée à une vie qui n’est pas réelle.

Dans cette vie il y a son traitement.

Seul grace à elles(faintasie-exigences du son SUPER-EGO) et suivant une voie naturelle on a l’antidote contre sa maladie qui le tourmente.

La dimension émotionnelle, les facteurs humeraux, donnent en bien ou en mal, l’impulsion énérgetique à la meme phsyologie du déclenchement de la pathologie avec ses manifestations.

L’évaluation qualitative du traitement thérapeutique prouve que pour aborder cette maladie, il faut la structurer sur la base de l’émotionalité, sur les facteurs humeraux et particulièrment sur le desir(conscient e/ou inconscient) que le patient ressent.

Offrir au patient, au malade, “son désirer” du son SUPER-EGO il nous projecte dans la dimension de l’homme où le sens du Soi vit sa propre projection néuronale.

Rappellant le sens du Soi absent mai désiré on désamorce le caractère cronique, dégénératif.

Alors on récupère des fonctionnalité néurologique perdue, donnant un tournant pas prévisible qui contribue à la psychologie de l’ extase Super- Egoique en conséquence des traitements thérapéutiques. Et clyniques.

Apriori nous devons savoir qu’il existe une communication, une comunion énérgetique, une épaisseur de participation active des dopamine et néurotrophine aux exigences et à l’existence des affections et des besoins du son SUPER-EGO.

Elles elaborent et menent les filaments nérveux dans propre et spécialisée fonctions de spécifiques tissus, capable de répondre à tels signaux. Les néurtrophines obténu par autogénèse maintiennent cette capacité de se devolopper; dans leurs phases initiales elles ressemblent à l’embryogénèse. Rien ne nous empeche de procéder vers cette directive, au contraire l’origine de la connaissance humaine est essential pour élaborer les stratègie thérapeutiques. Offrant à l’action la certitude que les liens émotionnels sont déjà suffisants à déterminer l’autorenouvellement néurologique du S.N.C .

*

La raisons du traitement thérapeutique est expliquable grace aux loi énergetiques.

Solliciter les désirs, les passions, les besoin du malade, c’est l’action principale qui toute seule peux défier la force terrible de la maladie de l’Alzhaimer.

Mes études sur les patients m’ont prouvés q’une technique a eu la puissance de solliciter l’autorenouvellement constructive d’un tissu néuronale qui a les meme caractéristiques structurales et biochimies des néurons dopaminiques endommagés, dégénéré propriement à cause de l’éxposition aux forts, constants, obsédantes aggréssions toxiques.

Cette technique est tout semplemant de pénétrer dans le caractère pathologique du malade‘dAlzhaimer. Soit dans sa formation et progression d‘un système néuronale substitutif et alternatifqui exerce la récupération et la correcte organisatoins des néurotransmetteurs. Récupérant les fonctions du systeme nérveux central perdue.

Soit individuant la thérapie dans les immenses ressources énergetique(consciente et incosciente) du patient.

J’ai compris que grace à la victoire de l’Ego du patient (dans son plus haut dégré d’idéalisation symbolique égoistique de l’exigence de l’Ego, il a truvé lui meme sa ressuscitation et une nouvelle représentation du Soi. Qui a pris la place de celle malade. Et en lui je vois à nouveau se joindre, dans le présent, le passé et l’avenir.

Je vois l’immensité de l’espoir entrer en lui et aussi dans la thérapie

Dans ce contexte je peux affirmer q’une espèce de miracle sauve chaque malade (et sa famille) de son calvaire.

Donc bloquer tout de suite les facteur dégénératifs (aggressions toxique) des céllule néuronales à travers une thérapie immédiate qui doit éviter la chute vers les syntomatologies invalidantes de la maladie.

En utilisant la vitalité cachée des néurotrophines qui est encouragée grace à des paroles “positives” (qui pénetrent les besoins, les exigences, les désirs du patient, ainsi nous pouvonsréconstruir le déssin néuronale qui est propre seulement à lui, à son autobiographie.

Ayant compris et (montré) que ce sont les facteurs humeraux à nous donner le bien etre et le mal etre, on à capturé ainsi l’invisible protagoniste- à double-face- de la comédie humaine.

On s’est rendu compte comme l’imaginaire a un tel pouvoir sur les hommes sourtout sur les hommes et femmes agées, que si on le gere pas bien peux-t-il détruire une personne.

Au contraire l’aveu de ces faintasie, ces besoins, ces exigences a le pouvoir de faire résurgir une personne. De la régénèrée et de la sauver de la maladie d’Alzheimer.

Le systeme nérveux derrière son apparent silence donne des signaux fort pour attirer l’attention.Ne pas les comprendre est le signe d’une doctrine limitée mais aussi la tendence de la medecine traditionnelle à vouloir interpreter les problèmes qui se manifeste avec violence, comme une maladie portatrice de déstruction et de mort.

Maintenant grace à cet essai-d’orientation thérapeutique, nous avons les instrument pour ramener le système nerveux central à sa fonctionnalité simplement étant attentifs à sa dimension humoral.

Les réponses à ses exigences sont là. Et les avoir trahi à provoqué dans le système nerveux une sorte de paralyse paralysante.

Dans la pratique thérapeutique j’ai laissé, j’ai meme solliciter, mes malade à s’exprimer au maximum de la liberté

Leurs désirs étaitaient leurs flèches qui dans la pratique médical ne sont jamais épouvantables.

Le “pire” de l’existence peux etre le “ mieux” de la thérapie.

Il n’y a pas dans un traitement- et la Science est la mère de la logique- des protagonistes ethiqueset déontologiques qui dépasse ce que la meme nature établie dans la phénoménologie constitutive de son univers physiologique.

Nous devons pas attendre l‘arrivée de nouveaux papes, de nouvelles ethiques, de nouvelles voiespour affirmer les droit inalienable du malade à sortir des prisons de la douleur et sourtout de lavéxation de la malarie.

La recherche scientifique luttant contre la souffrances ne peux pas etre victime de ceux qui veulent mettre des limites à la libre conscience, à la liberté de connaitre.

La recherche scientifique doit sauver l’homme avant qu’il dégénére avant de mourir.

A nous le chercheur et studieux qui travaillons avec obsession il- nous interesse seulement la distinction entre le vrai et le faux, pour libérer de la souffrance et de la douleur l’homme.

THE END

 

 

BRESIL, 28 JANVIER 2018. NOUS VOUS INFORMONS QUE LE ”PROTOCOLE SCIENTIFIQUE” DU DR.ANGELO PUZ, DECOUVREUR DE LA CAUSE D’ORIGINE DE LA MALADIE D’ALZHEIMER (FACTEUR HUMORAUX ET DOPAMINA, PUBLIE’ EN 2010, A MONTREAL, CANADA) SERA DE NOUVEAU, BIENTOT, DEPLACE’, SUR CE SITE, EN LANGUE FRANCAISE.

BRASIL 11 Janvier 2018

ANDJELO JENKO PUŽ

est le premier decouvreur du monde pour identificar la cause de la maladie d’Alzheimer, la guerison de la maladie d’Alzheimer, la prevention de la maladie d’Alzheimer. En aucun temps sera’ mis sur l’Internet, en francais, le protocole scientifique. 

Docteur MAXIMUM

PRIX NOBEL CANDIDAT POUR LE TRAITEMENT DE LA MALADIE D’ALZHEIMER ET PRÉVENTION.

pu12a pu12b

Les signes des émotions observées sur le cerveau

Celle-ci est une oeuvre première au niveau doctrinale afin d’activer à l’interieur du Système nerveux central la présence déjà prouvé des cellules staminales dispersées dans le cerveau adulte

à travers la technique théraupetique d’induction dans la synaptogénès

pu13

pu14

Photographs by Todd Heisler – Shows sinhs of Alzheimer’s disease into a more advanced case.

Request for permission to make copies of any part of the work should be mailed to: angelopuz2@gmail.com

L’ALZHEIMER

MALADIE NEURODEGENERATIVE

AU DELA DU TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE

Nouvelles voies d’études, de traitement, de prévention, des mécanismes d’activation régénératifs du systeme nerveux central

pu15

Canada, Montreal, septembre 2010

pu16

pu15

pu18

LE PROTOCOLE

pu19

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *